Projet GAYA : le film ! (production de biocarburants gazeux (méthane) par voie thermochimique)

Les travaux du Cirad dans le cadre du projet Gaya : le film !

Pour lever les derniers verrous scientifiques et techniques et permettre le développement de la filière Bio-méthane à grande échelle, onze partenaires industriels, institutionnels et académiques mettent leurs travaux en commun dans le cadre du projet Gaya. Les contributions des onze partenaires de ce projet sont mises en avant au travers d’interviews filmées et consultables sur le site web Gaya.

http://www.projetgaya.com/

http://ur-biowooeb.cirad.fr/actualites/film-du-projet-gaya

Contact

Jean-Michel Commandré
Montpellier, France jean-michel.commandre@cirad.fr

GAYA :

Démontrer la validité technique, économique, environnementale et sociétale de la filière de production de biocarburants gazeux (méthane) par voie thermochimique.

Date de début de projet :01/06/2010

Date de fin du projet: 01/06/2017

Objectifs

Le projet GAYA a pour objectif de démontrer à l’échelle pré-industrielle la validité technique, économique, environnementale et sociétale, de la filière de production de biocarburants gazeux (méthane) par voie thermochimique. Le principe technique du procédé retenu est le lit fluidisé double. Le projet construira et exploitera, pendant 7 ans, une chaîne complète de démonstrateurs, afin de lever les verrous actuels de la filière et d’améliorer ses performances.

Description

La gazéification de biomasse est une réaction hétérogène entre la biomasse et des gaz réactifs tels que CO2 ou H2O. Cette réaction endothermique permet en théorie de produire un gaz de synthèse (mélange de CO et H2). Celui-ci peut être utilisé directement pour produire des biocarburants par synthèse Fischer-Tropsch, de l’hydrogène par ajustement de la composition des gaz ou du SNG (synthetic natural gas) par traitement catalytique. C’est cette dernière application à la production de SNG qui a été retenue par GDF-Suez dans le projet GAYA.

Toutefois, lors de la gazéification, le gaz de synthèse n’est pas pur et contient des espèces condensables (goudrons). Ces espèces peuvent non seulement réduire le rendement global du procédé, car elles contiennent du carbone non converti, mais également se déposer sur les catalyseurs de production du SNG, ce qui en réduit l’efficacité. La purification du gaz de synthèse est donc un verrou majeur à lever pour assurer le développement du procédé de production du SNG. Dans le projet GAYA, le Cirad propose de déterminer les chemins réactionnels de destruction des goudrons suivis lors des réactions de craquage thermique et catalytique et de reformage des espèces condensables.

Equipe: Chercheur : Jean Michel Commandré – Doctorant : Xavier Nitsch- Techniciens : Jérémy Valette, Ghislaine Volle, Eric Martin

Financement: Fonds démonstrateurs, issus du Grenelle de l’environnement et gérés par l’Ademe.

About miseajour